Bien corriger son manuscrit


blog_bien_corriger_manuscritQue vous vous apprêtiez à soumettre votre manuscrit à une maison d'édition, ou que vous envisagiez de l'auto-éditer, la correction est une étape clé. Quelle méthode adopter ? Voici mon retour d'expérience.

L'écriture de mon premier roman "Toutes les femmes de ma psy" était placée sous le signe de l'urgence.
Le point de départ de cette histoire m'était apparue soudainement comme une évidence, et au fil des jours, les personnages, les lieux, les évènements, s'étaient imposés et imbriqués naturellement.

J'ai ressenti un sentiment d'urgence à coucher sur le papier ce que mes personnages avaient à vivre, et les messages que je voulais faire passer.

J'ai commencé à écrire ce livre trois mois seulement avant la naissance de mon fils.
Le temps m'était compté car je doutais de pouvoir me consacrer à l'écriture après la naissance.
J'ai donc fait le choix de tout écrire d'une traite et de tout corriger ensuite.

L'important, c'était de finaliser un premier jet en deux mois maximum (mieux vaut être prévoyant, le petit bout n'allait peut-être pas arriver à la date annoncée).

Tout écrire puis tout relire


J'ai terminé l'écriture du premier jet en huit semaines.
Ce fut un marathon intense, et je relisais ce que je venais d'écrire le moins possible.

Après avoir finalisé l'écriture, ma bêta-lectrice et moi-même avons procédé à une relecture globale focalisée sur l'histoire, le rythme, la taille des chapitres afin qu'ils soient tous plus ou moins de la même longueur.

La première relecture est donc intervenue tout de suite et j'ai décidé de me focaliser sur le sens, le fond, la correction des éventuelles incohérences.

Trois aspects majeurs ont capté toute mon attention :

  • La ligne du temps, que j'ai d'ailleurs dessinée au fur et à mesure de la relecture afin de pointer toute incohérence.
  • Le suspense en fin de chapitre car je tenais à ce que le lecteur ne se dise jamais qu'un chapitre venait de clore une partie de l'histoire et qu'il pouvait donc mettre le livre de côté quelque temps.
  • La musicalité du texte. Très souvent, j'ai modifié des phrases entières pour harmoniser les mots et obtenir une musicalité qui me convienne. Je vous recommande donc de nombreuses lectures à voix haute qui vous permettront également de travailler efficacement vos dialogues. Jouez-les comme une pièce de théâtre et vous serez capables de les rendre très réalistes.

Quelques mois et quelques biberons plus tard, j'ai repris mon manuscrit et me suis focalisé sur la forme.

L'antidote à toutes les fautes (ou presque)


S'il y a bien un logiciel que je vous recommande vivement, c'est Antidote.
Le coût d'une licence n'est rien comparé aux bénéfices que peut vous apporter ce logiciel, surtout si vous décidez, tout comme moi, de ne pas faire appel à un correcteur ou une correctrice pro.

J'ai procédé par étapes en utilisant les différents modules les uns après les autres, plutôt qu'une correction par chapitres.
Cela m'a permis d'effectuer des relectures complètes à chaque fois, et de modifier fond lorsqu'il ne me convenait pas.

Je me suis d'abord attelé à corriger toutes les fautes d'orthographe et de grammaire.

Puis j'ai utilisé les modules consacrés au style, aux répétitions, la correction des verbes ternes, des phrases trop longues ou compliquées.

La capacité d'analyse d'Antidote est énorme et depuis que je l'ai essayé, je ne pourrais plus travailler sans.

Bien sûr, il ne remplace pas une correction professionnelle, et j'ai pu noter quelques coquilles qui sont passées sous mon radar.
Mais il me fallait faire des choix quant à la répartition de mon budget pour ce livre, et Antidote m'a permis de travailler sérieusement sur cette étape cruciale.

Si c'était à refaire


La correction de ce premier roman m'a permis d'analyser ma méthode de travail.

Et ce que j'en tire comme leçon, c'est que je n'attendrai plus d'avoir finalisé un premier jet avant de m'atteler aux corrections.

Chaque relecture était chronophage et j'en suis arrivé à un point où je ne pouvais presque plus supporter mes mots.

Je suis actuellement en train d'écrire mon prochain roman, et j'ai adapté ma méthode.
Je ne cherche plus à finir un premier jet à tout prix, et j'effectue les tâches de correction chapitre après chapitre.

J'utilise Antidote quasiment tout le temps, ne serait-ce que via le dictionnaire très complet qui est fourni avec la licence (comprenant synonymes, antonymes, etc…).
Et je me fixe des objectifs clairs tels que réduire à moins de 4% le taux de répétitions par chapitre, ou encore réduire le nombre de verbes ternes à son minimum.

Bien sûr, des relectures complètes seront nécessaires, mais elles me sembleront certainement moins éreintantes.

Quel que soit le choix que vous ferez quant à un service de correction professionnelle, je vous conseille vraiment l'investissement dans un logiciel performant tel qu'Antidote afin de vous accompagner dans l'écriture.

Je vous recommande également de ne pas attendre d'avoir fini votre premier jet avant de l'utiliser.
Votre écriture n'en sera que plus enrichie.
blog comments powered by Disqus